vendredi 12 janvier 2018

"Voix de la même pénurie"



Voix de la même pénurie
mes yeux
mes bras vides
le ventre creusé
un mobile un
attends
chante dans les huisseries
une chaise livide
des ailes ou des draps étendus
la neige lente sur l’oiseau gris





Aucun commentaire:

Publier un commentaire