dimanche 30 juin 2024

À la boîte blanche, vues 399


 

le grain inonder la plaine

 

le grain inonder la plaine,

- comme un mascaret la remonte à perte de vue -

et alors que la Seine vous devance

 

vous

vous tournez sur vous-mêmes

héliotropes à l’astre versatile

 

samedi 29 juin 2024

À la boîte blanche, vues 398


 

galvanisés.

 

galvanisés.

L’exaltation (quoique passagère)

pousse à former le cercle.

 

Sur un quai de Champagne

vous invoqueriez

la joie du départ, la ronde, peut-être la pluie d’été 

 

sur les ruches en contrebas des talus ?

Qui chorégraphia votre engouement

on ne sait pas, vos bras pâles vos pales

 

brassent et brassent

je vois les parcs éoliens

de l’Aube, je vois les silos ondulés,

 

vendredi 28 juin 2024

À la boîte blanche, vues 397


 

vers quel / changement de décor !

 

vers quel

changement de décor !

Quelle (anaphores refusées) (quelle plaie !)

 

transhumance

d’un lieu de floraison à un autre

vous m’en direz tant !

 

Abeilles brûlantes

(votre miel d’ailleurs)

pour l’heure vous dansez (et chantez)

 

jeudi 27 juin 2024

À la boîte blanche, vues 396


 

et pourquoi je traîne mon regard

 

et pourquoi je traîne mon regard dans vos courbes

ignorant vos pas

de danse collective

 

inchoative

(ainsi vous comptez former le groupe)

le branle hâté

 

sur le quai marqué de la ligne jaune du procès

(où vous vous trouvez), le profil

des voies déjà vous projette

 

à travers le ballast étincelant, le millepertuis

et la vipérine des remblais

vers quel pari

 

mercredi 26 juin 2024

À la boîte blanche, vues 395


 

Petites gares sauves

 

Petites gares sauves,

(rien n’arrête le progrès) le profil

des voies assure la continuité, la ligne jaune arrime le pas chassé

 

le pays défile continu

pourtant il bouge

hors de notre portée, vue

 

sans attaches, vue partielle

saulaies répercutées dans l’ordre gris des silos

châteaux d’eau hyperboliques

 

l’eau éludée de vos lignes courbes

l’eau des saules, anaphores,

et tôle d’acier galvanisé

 

et pourquoi

vous trémousser si près de la ligne jaune

(le quai n’a aucun sens)

 

mardi 25 juin 2024

À la boîte blanche, vues 394


 

Acacias en fleurs

 

Acacias en fleurs

dans l’eau du bassin d’épuration

et sureau abondant le cercle,

 

châteaux d’eau, la tour et sa coiffe

de béton campé sur un gigantesque quillier,

canal et nénuphars, chamboulement de nuages en surface,

 

(sous les chemins

les O noires, grotesques buses,

couloirs d’eau et traverses)

 

et quantité de silos à grains,

une partition, un calcul lancinant

(un calcul d’ares et de capacité).

 

lundi 24 juin 2024

À la boîte blanche, vues 393


 

Lorsque le rossignol prend le relais

 

Lorsque le rossignol prend le relais

- cette nuit toute spéciale

de lune entière et brume spéculaire au ras de terre,

le verger moutonne bruyamment dans l’entredeux -

me revient ceci, 

qu’il n’y a pas plus de significations explicites que d’idées claires.

 

Dis le aussitôt au rossignol, pensé-je

 

dimanche 23 juin 2024

À la boîte blanche, vues 392


 

Quand je sors côté jardin

 

Quand je sors côté jardin, il est là, tragique et obstiné

dans le soleil

crépitant autour de son arbre

preuve à l’appui (par le vide,

véridique), témoin du brutal jardin,

mais plein de vie

 

sa vie qui n’est pas, tout comme la vérité,

le produit d’une bonne volonté préalable,

mais le résultat d’une violence,

vie qui naît d’une rage récurrente

et s’affirme avec l’insurrection.

 

samedi 22 juin 2024

À la boîte blanche, vues 391


 

Stop.

 

Stop. C’est moi, c’est encore moi.

Lui vit d’instincts et d’expédients, certainement

sans représentation de sa vie

(ce qui ne signifie pas sans souffrance)

moi, d’observations, de sidérations.

Avec les mots je construis un monde où

il est la voix du soulèvement, de la revendication.

Un j’accuse aviaire.

 

vendredi 21 juin 2024

À la boîte blanche, vues 390


 

personne ne croit qu’il va l’obtenir

 

personne ne croit qu’il va l’obtenir

mais il persévère, la larve superflue dans son bec se tortille,

il persiste à nous suivre, le chat et moi,

 

sa crécelle subjugue,

comme un bruiteur poignant survolant notre allée

jusque loin de son poirier,

qui crie son règne terrifié

 

qui dénonce cet ordre terrifié qu’est toute la nature.

Aurait-il l’idée

de ce système de pertes et profits communicants,

la chaîne alimentaire dans laquelle nous sommes intriqués aussi,

et en remontrerait-il, accusant, réclamant justice ?

Ou bien il demande, à sa façon expresse, où livrer la larve qu’il continue

instinctivement de rapporter ?

 

jeudi 20 juin 2024

À la boîte blanche, vues 389


 

le soir

 

le soir à mon retour,

c’est le rouge-queue noir qui demande réparation

pour la couvée dévorée par le chat

et le nid éparpillé,

 

(je ne demande pas pourquoi, c’est évident)


mercredi 19 juin 2024

À la boîte blanche, vues 388


 

Ce champ de métaphores

 

Ce champ de métaphores, ensemencé,

grandit avec la sensation de vitesse

- les traînées s’étirent, suivent le dénivelé

de la route en chapelets et festons, les tempes obtuses

conquises à la saison festive,

 

(je ne demande pas pourquoi, question épineuse)


mardi 18 juin 2024

À la boîte blanche, vues 387


 

rebat les sens

 

rebat les sens

 

bouche qui n’a d’autre ressource

que de savourer

 

le champ lexical rafraîchi

infusé

 

de traînées de laite blanc crème

et vert luminescent

dans le gris

 

ferreux, à l’ample cloqué

 

lundi 17 juin 2024

À la boîte blanche, vues 386


 

Comme celle des acacias

 

Comme celle des acacias en bord de route,

leur présence amplement suffit,

je veux dire :

acacias qui agacent les glandes salivaires.

 

Là - si ce n’était l’obligation de poursuivre

vers la ville

ou peut-être la contrainte décuple-t-elle le phénomène -

 

sous les acacias reverdis

l’écho multiple de la floraison crêpelée

 

la vision nourrit la bouche en passant

 

samedi 15 juin 2024

À la boîte blanche, vues 384


 

humant le parfum infaillible

 

humant le parfum infaillible

à l’instant indivisible - ce concept creux

que nous emplissons de tout ce qui, à portée

de nos sens faillibles, un tant soit peu fait objet -

rose non appropriable et pourtant nous l’accaparons

comme une bouée où nous accrocher

 

c’est ainsi que nous usons d’elle

 

vendredi 14 juin 2024

À la boîte blanche, vues 383


 

la rose invalide

 

la rose invalide l’innocence, et l’ingénuité,

c’est en pensant à la fin qu’on

passe

humant le parfum infaillible,

(elle hameçonnant notre instant besoin d’objet)  

 

jeudi 13 juin 2024

À la boîte blanche, vues 382


 

Sans faillite et sans épave

 

Sans faillite et sans épave,

elle sait péricliter,

(carpelle gagnant, c’est donnant donnant)

 

têtes chargées de quoi au faîte de l’arceau souple

inclinées comme des oreilles à l’écoute

 

(lourdes, dans la tenture verticale, là où

la dague est prête à percer,

où le sang va couler)

 

mercredi 12 juin 2024

À la boîte blanche, vues 381


 

Je les prends toutes au mot

 

Je les prends toutes au mot

- affinité de dessein,

résolution sans faillite -

et rose, ne te dis pas si différente,

avec ton penchant pour la tragédie,

et alors que tes têtes chargées pointillent de sombre carmin

le ciel d’orage.

 

mardi 11 juin 2024

À la boîte blanche, vues 380


 

Et brûle encore longtemps après

 

Et brûle encore longtemps après,

beauté labile qui suspend tout

désarme et tait le monde dans l’œil-pistil

 

l’iris tient le monde en joue

 

ainsi que l’épiaire

ou bien, en tant qu’aiguilles d’une balance intérieure

ils marquent le point l’équilibre

entre maussaderie et goût

 

des hampes et des fleurs s’escriment,

et fulgurent

sommités à bout touchant

 

touchant la bouche, l’œil, le visage :

rose sapide, épiaire,

et flambe-d’eau est-il dit.

 

lundi 10 juin 2024

À la boîte blanche, vues 379


 

Leur véracité plus que la suavité à mes yeux

 

Leur véracité plus que la suavité à mes yeux - leur

présence pour preuve - dont l’éclat atteint

sans blesser les chairs, un cautère agissant

 

brûle sans panser la plaie ouverte de la stupeur généralisée

de la perplexité béante à propos de nos guerres

en temps desquelles il faut bien vivre, et bien,

 

et payer nos factures.

 

dimanche 9 juin 2024

À la boîte blanche, vues 378


 

Indices de fête ?

 

Indices de fête ?

Celle qui a raison de notre humeur morose

avec sa formule pour les roses une autre

pour les iris 

mon air morose (et même mon air pensif)

je le relègue derrière le cœur

 

celle qui adoucit ce qui ne peut l’être

(on a beau connaître la formule

son éclat nous atteint)

 

sous la forme de rose ou d’iris

appelle mon approbation, mon soutien indéfectible

 

malgré que le rosier éraille le mur

que l’iris perfore la nuit, connivent.

 

samedi 8 juin 2024

À la boîte blanche, vues 377


 

Des traînes de paroles

 

Des traînes de paroles

sur le sol, ces troussées

laissent tomber leurs couleurs, comme des écus tombant

d’un réticule, une vieille ruse pour aiguiller.

Je viens me recueillir sur le désastre

qui révèle plus que la portée

 

la partition entière : bientôt les follicules

amplifierons la rumeur,

le hochet persistera dans la saison

et de bruisser, moi, j’aurai l’avantage

de tous les effleurements.

 

(pour l’instant fleurs se volant la visibilité dans le massif

près des graviers, au coude à coude jouant

toute la musique,

moi à fleur de)

 

(j’y reconnais le son de la peau)

 

vendredi 7 juin 2024

À la boîte blanche, vues 376


 

Le sol refait

 

Le sol refait avec ces

lambeaux délavés, tesselles organiques

corrodées par la lumière

 

trémule un peu sous le dessein.

D’autres fleurissent.

 

Aucune phrase n’est assez ramassée pour

leur éviter ce déshabillage.

 

jeudi 6 juin 2024

À la boîte blanche, vues 375


 

Toucher léger, doigté pointilleux

 

Toucher léger, doigté pointilleux

comme ce bruyant thiase de cornettes égrillardes arrive à pic,

l’éperon ensorceleur - gaiement ça va -

pour ragaillardir l’œil qui s’est fourvoyé.

 

En épigone inlassable de ces grivoises

icônes désuètes ou plus, jetés ingambes, cancan extra-

vagant mais non !

simple et grande joie de voir

vagir/agir sa fleur pêle-mêle, ancolie

 

arrache encore un cri

 

juste avant la pluie (sa rapacité

son art du dépeçage)