mercredi 1 février 2023

À fragmentation 687


 

Les tonnelles

Les tonnelles dénouées par
ces cirrus homogenitus ou traînées de condensation
déplient leurs
(des cicatrices si douces
comme des coutures lâches dans le bleu lointain soudain dessolé
s’étirent) :
membres brandis.

mardi 31 janvier 2023

À fragmentation 686


 

Ici

Ici ce ne sont que des comparaisons.
Ni pluie
- ni plus déflation éolienne -
ce semé de lumière adorne toute la terre 
(Danaé étreinte par une pluie d’or
en conçoit Persée)
lorsqu’il épouse la courbe.

lundi 30 janvier 2023

À fragmentation 685


 

Le jour d’après

Le jour d’après dans le soleil les cimes oscillent
très nets treillis au défi
d’éclats
(comme assaillis
- aérolithes, des écus en chute libre,
dont la magnificence colore le sol
comme une fontaine aux vœux, comme une épiphanie encore -)

dimanche 29 janvier 2023

À fragmentation 684


 

Un flux vivant

Un flux vivant monte
et fait se presser la terre.
Ce champ de métaphores
qui se retourne au loin, sans le soc il n’a pas pu,
et pourtant, une force aura motivé son dévers.
Les pierres affleurent, des yeux regardent la nuit.

samedi 28 janvier 2023

À fragmentation 683


 

Je repense à l’accrétion

Je repense à l’accrétion,
cristal après cristal, de la neige. Je repense aux lents flocons.
Lui a tout défait. Vent chaud qui vit d’expédients,
sinon en serait-il ? Branches, toitures, barrières,
merles, toutes choses dont il se sert pour n’être pas seulement notion.
Toutes choses dont il a l’usage
(tout comme nous) et par lesquelles il est.

jeudi 26 janvier 2023

À fragmentation 682


 

Les merles ébouriffés

Les merles ébouriffés
fichés à terre sous les pommiers
sont là moins oiseaux qu’il ne l’est, lui.
Le vent tétrapode les survole,
et il retourne sans cesse ses traits dans leur plumage.
Son sang chaud flamboie dans les dessous
se propage en montant avec panache jusqu’à retrousser
au loin la courbe terrestre.

mardi 24 janvier 2023

À fragmentation 681


 

Rupture, syncope,

Rupture, syncope, il s’affole
et moi je cherche des yeux la symétrie bousculée,
j’augure en vols démembrés,
je vois le hangar qui n’est qu’une bouche
comme le puits de l’oracle où
 
se cherche la réconciliation des espaces
le discernement des tourments.
On entend le bruit du vent tout autour,
qui prête encore l’oreille ?
Le chat sur le toit appuyé au prunier
miracle d’équilibre
semble orchestrer le mouvement.
 
Les coupures de vent.
Brefs dégagements, bref
laps dans l’entrelacs des secondes et
des branches, artères vives
comme des arêtes tranchantes.
Elles ensanglantent la syntaxe, scène
d’un théâtre nouveau.

dimanche 22 janvier 2023

À fragmentation 680


 

Cependant la nuit turbulente

Cependant la nuit turbulente
la précipite
(la normale perpendicule
les corps tombent suivant la normale
qui est la perpendiculaire menée en un point d'une courbe
à la tangente correspondante,
cette ligne normale à la parabole).
 
Comme maintenant
un vent énorme ravive la parabole
écorne
les arbres dont les branches courbent l’espace
et il (l'espace) vole
en haut lieu bruyant
rien (la primevère auricule) n’abdique rien cependant.
 
Aucune coupure de son souffle
ne saurait abolir cet espace.

samedi 21 janvier 2023

À fragmentation 679


 

(comme, maintenant,

(comme, maintenant,
le vent fait le vide, dé spatialise
étire
la phrase primevère,
l’audace évide
- je tends l’oreille à l’auricule -,
ainsi qu’une fleur avérée lutte).

jeudi 19 janvier 2023

À fragmentation 678


 

Voici l’exception

Voici l’exception, elle bouleverse la banalisation minutieuse,
la revue,
l’étude méthodique (ah ! la méthode !)
relevés
statistiques
élaboration patiente des normales

mercredi 18 janvier 2023

À fragmentation 677


 

Variation légère et obscure

Variation légère et obscure, dans l’hiver
l’infime rosette comme un insigne (épinglée
la cocarde sur le revers
comme il est facile de la croire ! Une prophétie s’entend.)
louvoie sur l’eau qui s’écoule, pauvre chosette auriculaire,
impressive (et muette pourtant,
sourde pourtant)
mais toute à nos souhaits violette,
lutte contre la banalisation.

mardi 17 janvier 2023

À fragmentation 676


 

Sans considération

Sans considération (mais pas jusqu’au sol),
se prend-elle pour plante sidérale pour autant ?
Est-ce enfumage pour autant ? Leurre ?
Cet astre qui s’abandonne au regard
m’insole
cet astre me foudroie de son œil violet,
 
prémonitoire. Me voilà, je viens - je préviens -
j’annonce la lumière
j’annonce le temps et la révolution.
Formulation florale de l’insigne,
alors que je neige encore, elle perfore l’hiver
elle sème le doute (c’est la beauté déviée)
sa perfection s’énonce par ce doute réhabilité.

lundi 16 janvier 2023

À fragmentation 675


 

En veux-tu

En veux-tu en voilà. Oui et non.
Elle, la simple auricule, elle signe
- prévient - sans considération
de l’hiver. À contretemps
(à défaut de tout vert, à défaut de,
mais ça ne fait rien).
(Sidération de la toute première fois).

dimanche 15 janvier 2023

À fragmentation 674


 

Pollution lumineuse ?

Pollution lumineuse ? - aucun amas de ces clartés,
nébuleuses, nuages de poussières interstellaires, 
amas et galaxies, ne trouve plus réflexion dans le semis
d'images (un fatras de cristaux, amas encore)
 
ne trouve plus neige,
(contretype de formule) -.

samedi 14 janvier 2023

vendredi 13 janvier 2023

À fragmentation 672


 

Images

Images dont est la primevère
(impulsion primesautière
à l’oreille échancrée, révélée
au matin)
Dans les graviers où elle aura suivi la voie d’eau
son nom éclabousse.
Mais sobrement la voici !
Te voici !
(D’où la folle épouvante du merle ?)
 
Mais l’odeur de la neige ? Ce n’est plus ça.
Le son cristallin du filet
le lustre, la rosette contournée,
le lustre,
avait-on jamais vu pareil leurre ?
 
Petite auriculée
(à ravir)
joue avec les nerfs
(le nerf de la neige
,
le nerf de la guerre
gravissime, avec elle a gravi la nuit
de solstice).

jeudi 12 janvier 2023

À fragmentation 671


 

Rien n’est moins clair

Rien n’est moins clair
que cet éblouissement.
Rien n’est moins que neige.
 
Ralliée l’eau de neige doucement écoulée,
l’odeur terreuse et franchement verte confondue
avec les images subnivales tout juste dévoilées.
 
Quelle est cette neige
qui nous fonde,
quel langage
nous désaltère ?

mercredi 11 janvier 2023

À fragmentation 670


 

Combien

Combien ça ne dit pas.
Nivosité zéro.
Pluie abondante confond ma neige
- non perfectible, non -
et ma nuit
blanche
- comme page, ah ! la nocturne -
à juste titre
(c’est que nous nous inquiétions pour l’eau).
Neige du signe de ralliement
la voilà carguée au poteau
 
(cependant carguée n’est pas coiffée,
ou elle drape la nuit),
indomptable et fugitive
toute à déplier,
P A G E, pourquoi pas,
éternellement à creuser.

mardi 10 janvier 2023

À fragmentation 669


 

Le son d’une tronçonneuse

Le son d’une tronçonneuse dans le lointain petit bois.
La silhouette échouée
- un bosquet nègre comme neige - d’un cétacé
fanons flottants
tremble à l’horizon.

lundi 9 janvier 2023

À fragmentation 668


 

Il y a une odeur de neige

Il y a une odeur de neige
comme un son (personne jusqu’à nous).
Cette odeur amplifie l’attente
(bien que nous sachions tous que neige
est la minimisation de l’énergie potentielle).

dimanche 8 janvier 2023

À fragmentation 667


 

Neige sans distraction

Neige sans distraction ni divertissement,
nous rendit amnésiques
(et jaloux de sa suspension
sa lenteur hantant longtemps nos nuits)
j’aurais besoin de son pouvoir isolant
l’étreinte chaude dont je disais
qu’elle soutient le regard.
Seule ma volonté flageole.

samedi 7 janvier 2023

À fragmentation 666


 

Elle invite

Elle invite à disparaître dans sa foison totale,
étale,
qui n’est homogène et blanche et pure et pure
mais bleutée par réflexion diffuse des joints de grain
à l’orientation aléatoire.
Distribution aléatoire dans l’agrégat.
Ce pouvoir est bien gardé.
(A posteriori trouver l’émotion
dans la recomposition)

vendredi 6 janvier 2023

À fragmentation 665


 

Bientôt totalement confondu

Bientôt totalement confondu (ou soustrait) qu'il est
dans l’entité - négative neige - qui assimile et produit,
la réalité nouvelle du merle est un jeu de niveaux
(logique nivéale de sa disparition/apparition)  
qui compose notre aujourd’hui plus qu’hier
alors qu’on cherchait à tâtons
(l’herbe et les pierres familières
comme on cherche une émotion).

jeudi 5 janvier 2023

À fragmentation 664


 

Il est toujours temps

Il est toujours temps de s’égosiller.
Ne pas mépriser la joie,
toujours fraîchement née.
Comme la neige elle recouvre, oblitère
jusqu’à la question du merle dépecé
tout sanguinolent (c’est une question qui affiche pourtant la couleur).

mercredi 4 janvier 2023

À fragmentation 663


 

Pourquoi faire semblant

Pourquoi faire semblant qu’il n’y a rien ?
Alors je vais et viens sur les traces sans cesse
recouvertes,
et encore lorsqu'un gros merle gisant
affleure.
Un jardin continu soutient le spectre des couleurs en dessous.

mardi 3 janvier 2023

À fragmentation 662


 

Nous hante

Nous hante son nom,
(ce non) neige, me possède (h aspire
et embraye, par l’entaille d’un froid de canaille
greffe
l’œil à l’éclat généralisé. Il pleure.)
Mais, neige, c’est un miracle qui ne se produit presque plus !

lundi 2 janvier 2023

À fragmentation 661


 

Pour l’indivision

Pour l’indivision
- une heure blanche - à chaque regard,
que cette étreinte chaude
ne peut pourtant pas réussir à falsifier.
Nous hante sa spectrale
luminosité sans autre nom que blancheur.

dimanche 1 janvier 2023

samedi 31 décembre 2022

À fragmentation 659


 

Formulation/spéculation

Formulation/spéculation, il y a de ça.
Spéculaire et d’une lenteur presque printanière, neige
sinon dansante - d’une commutative danse aérienne - descend
absoudre
tous les doutes
 
et faire l’étrenne de la première lueur
(pour sitôt l’abolir).