lundi 16 mai 2022

À fragmentation 461


 

Avec avec avec

Avec avec avec
tout ce qui est. De par la vicissitude ne serait-ce que des heures,
des jours, toujours plus vivant - car plus touché -
et plus conscient de sa trame.
Car sa voix lui vient - aussi - de ces révolutions.
 
Ses joies d’ébahi devant le signe
- d’éternel retour -
réduit à la plus élémentaire vesce
quas vices peragante (elementa) docebo*,
œil, simultanément perdu dans ce retour et trouvé,
 
je te suis. D’un pas timoré d’abord, est-ce
sur la route - la déroute - de carnages
toujours plus virides ou de naissances
et co-naissances, reliefs, décompositions 
dont tous les signes demeurent.
 
 
*Ovide, Métamorphoses 15, 238 (je vous montrerai comment ils (les éléments)
se succèdent alternativement, Gaffiot numérisé, à vicis)

dimanche 15 mai 2022

À fragmentation 460


 

D’un œil prévenant

D’un œil prévenant seulement apte à tolérer
(rien de ce qui se clame, se crie,
se hurle plus vivant,
ne l’oblige ni l’oblitère) et non à discriminer,
voici l’incessant repartir sait-on de quel pré de quelle haie,
 
un matin jaune tremblant
sous les fusains les coudriers
avec chats épousant la terre
à l’endroit fraîchement dessouché 
et pierres affleurant.

samedi 14 mai 2022

À fragmentation 459


 

(En voilà une vitalité

(En voilà une vitalité médiate !
Soient sur la table natures mortes ou mobiles,
- haie dodelinante, indolentes perdrix -,
j'observe ces motions exhaussées de lumière et de vent
et rends compte,
 
mais la plus simple horlogerie m'échappe,
sa mécanique troublante pour qui prend vigueur
de ses mots la touchant* et dont la musique désoriente.
C’est sans amertume,
le simple constat de délabrement par lequel je dévie*.
 
Sur le métier d'un si vague penser* - est-ce encore penser ? -
Mais quoi, que penses-tu ? Je danse, je vague,
corps et âme désempare, raison décontenance.
Mais que fais-tu ?
Je fais passer.)
 
 
*après avoir retrouvé (et avec) Voici le bois, poème 159, Les amours, sur le blog de Claude Chambard Un nécessaire malentendu  
Pierre de Ronsard, Les amours et les folastries (1552-1560), 159, LE LIVRE DE POCHE classique, 1993, p. 192

vendredi 13 mai 2022

À fragmentation 458


 

Qui de nous

Qui de nous retourne aux ronciers, aux lierres,
aux épines et douces fileuses (dignes épigones d’Attila),
qui aux bûchés ? J’orchestre un massacre prévenant
- pour contrer la mort - je minimise, j’accorde l’indéfendable,
je glorifie le petit, l’irrecevable, (je trébuche) et tout cela
 
jusque sur la table, où ma dévotion se poursuit à la vie
à la mort si furieusement, si suavement mêlées.
À foison vient le monde. Pauvre numération inopérante,
et rythmique bizarroïde. Voici les jeunes cornouillers mâles qui
m’activent en métronomes.

jeudi 12 mai 2022

Expositions 165 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 457


 

Ou ces pilleuses

Ou ces pilleuses d’œuf (et de bœuf, non ?) en douce s’esquivent
pendant que naïvement j’explore mon bestiaire,
je sanctifie la fugacité. L’inanité de nos vies liées par instinct,
oh la farce tragique ! où horreur et beauté en d’étranges coïncidences,
et entrelacées - oui tu perds ton fil ! - s’interfèrent.

mercredi 11 mai 2022

Expositions 164 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 456


 

Donc deux perdrix

Donc deux perdrix nonchalantes
traversent la scène. Ni empreinte ni bruit,
leur indolence passe sans faire d’éclat.
À peine foulée, l’herbe se referme sur l’erre amortie.
Quelle suprême oisiveté vient là contredire le cortège de feu du retentissant ?

mardi 10 mai 2022

Expositions 163 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 455


 

Un ange passe

Un ange passe, c’est un ange à deux têtes,
pensé-je (un boulet ramé sensé abattre le gréement,
déchirer la voilure, couper les manœuvres, bref, une calamité de plus !)
-Ah ?! C’est toujours le mot lège, riant, qui s’amène l’air de rien,
volant à votre secours ! Votre vie de bonheur, c’est ça : l’arroseur arrosé.

lundi 9 mai 2022

Expositions 162 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 454


 

mais c’est nous

mais c’est nous qui nous embrasions.
qui d’une bonne haie faisions l’arme
et la poudre et d’une plaine le théâtre de nos campagnes.
Qui chargions la fleur et l’animal de nos mots.
(j’en suis là de mon feu quand passe imperturbable,
 
aussi imperturbable que l’intermède glissant -
le divertissement littéral entre les tableaux ou les actes -
la distraction nécessaire d’un troupeau d’oies altières
dans un film d’Emir Kusturica, ou la photographie de John Mohr,
une couple de perdrix rouges, de cour à jardin).

dimanche 8 mai 2022

samedi 7 mai 2022

Expositions 160 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 452


 

Au soir

Au soir je le vois, traîné derrière son char
(opportunément celui dont beaucoup dépend, à côté des poulets blancs
et luisant de pluie) harassé, couvert de terre,
est-ce que nous vivons avec autre chose
que des images, pensé-je ? Maintenant le poème s’assombrit.
 
Les chats rôdent sur la terre remuée, d’où monte une odeur
putride, et une myriade de petits insectes danse
en orbite au-dessus des trous, qui les agace.
Dans sa prodigalité inintelligible, par deux fois
elle a exposé la salamandre.

vendredi 6 mai 2022

Expositions 159 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 451


 

Un essaim

Un essaim de souches là encore éparses.
Coupées du sol nourricier, énervées. Et médusées,
mais c’est que s’amuse le garçon, quel héros fait-il,
(quel défricheur, ou quel clair-semeur) 
quel héros fait mieux que lui, sans affaiblir son objet, résonner l’intervalle ?

jeudi 5 mai 2022

Expositions 158 - ( février 2017 )


 

À fragmentation 450


 

Mais quoi ?

Mais quoi ? L'héroïsme est une pose de théâtre*
il le sait bien, lui qui joue et convoque les tragédies,
tout à la fois phalangite et hétaire acculé,
il vient mourir dans la pâquerette et se consume humblement
vaincu,  et souillé de vantardise*.
 
Car les souches ont sauté comme des têtes.
Échevelées, entière[s] dans la poussière**, elles gisent
tout autour sur la terre dissidente. Naguère charmante[s]**.
Il finit son jeu. Pauvre cœur poussiéreux. Combien de pertes ?
Eh ! Pourquoi tu fais ça ? Il fallait l’éclaircir.
 
*Simone Weil, L’Iliade ou le poème de la force, publié dans Les Cahiers du Sud [ Marseille ]
de décembre 1940 à janvier 1941 sous le nom de Émile Novis, p.19
**ibidem, p.2, citant L’Iliade

mercredi 4 mai 2022

Expositions 157 - ( janvier 2017 )


 

À fragmentation 449


 

Lui

Lui (mon garçon), combat cette formation
serrée en « tortue romaine », à la machette ! Comme il y va !
Voici le printemps que nous menons, ici aussi,
et feux de tous bois, cornouillers et troènes, fusains
entoilés de soies solides des chenilles fileuses d’hyponomeutes.

mardi 3 mai 2022

Expositions 156 - ( avril 2017 )


 

À fragmentation 448


 

Des fagots

Des fagots étayent la voûte.
Fatras d’épines imputrescibles dont
les voussures obscurcissent le sol.
Le lierre ici aussi surpique. Matelasse. Rapetasse.
Solidarise l’abri. On y survivrait !
 
(s’il le fallait !)
-Mais on y vit ! Cette haie hirsute, refuge des turdidés,
grives et alliés, rossignol philomèle
rouge gorge et merles, sa durabilité triomphante
loge leur clameur,
 
rampante, tu veux dire ? Rampante,
et triomphante : pérennité exemplaire à travers
la succession d’individus. Le marcottage
stratégique en ordre de marche : chaque souche pied à pied
gagne du terrain.

dimanche 1 mai 2022

vendredi 29 avril 2022

Expositions 152 - ( avril 2017 )


 

À fragmentation 444


 

(Ou l’inverse)

(Ou l’inverse). Campagne au si doux visage,
qui fut le théâtre d’opérations, chaque buisson
- oh ! la fatale anthropisation -
bruisse exubérant d’histoires,
chaque arbre frémit dans les haies, les dépressions
 
et les dolines immémoriales, non trous de mémoire
mais puits
et caches aux troncs tors
et branches contortées, et haut chevêtre
où si des jambes gambillent
 
ce ne sont pas pendus mais jeux d’enfants,
et vigne-blanche qui faseye.
Feux de broussailles parfaitement résolus, non
demi combustion des corps et des ruines
(par manque ou excès de comburant).