dimanche 18 décembre 2016

Pour un labour

Pour un labour

je ne sais plus
penchée
ou coupée en deux je ne sais plus
où est le nord ni où la raison
cardinale
et où sont les raisons
fondements motifs justifications
ces monuments qui nous étouffent
il ne reste que des questions

je retourne
lentement
je retourne à la terre lourde
à retourner
le brouillard m'éblouit
gel irisé comme un sel
je cherche les racines et me voici 
courbée
comme un grand point d'interrogation

Aucun commentaire:

Publier un commentaire