vendredi 27 janvier 2017

J'attends dehors près du brasier



J'attends dehors près du brasier
ce point insuffisant de chaleur
je vois des oiseaux heurter le sol cogner à la pâleur
trop sonore
le merle d'hier est mort tourné sur le côté
bec pointé vers l'arbre son cou tors raidi déjà
il manque un cri    opposé noué à la gorge d'effroi   
de l'oiseau gélif  

alors tu allumes une lampe et j'entre
les portes se ferment mal jointées
sur la neige
aujourd'hui toute entière un théâtre livide
et le reste de vie

Aucun commentaire:

Publier un commentaire