jeudi 30 mai 2019

" J'ouvre mon livre de problèmes "


J’ouvre mon livre de problèmes :
Infini, énormes racines,
Herbier aux simples effeuillés
 

Où Ossip est en chaque ligne.
J’ouvre le poème - j’exerce -
avec la droite intention d’insuffler
à toute chose un peu d’air
de sang dans un bouche à bouche
avec l’œil et l’oreille. Choses et mots conjoints venez ! Mots 
phrases - rythmes et configurations notés - aussi chers
à mes yeux que prunelles ou… tiens ! Asters !
Chrysanthèmes !

J’ouvre la clarté d’herbes et de simples, terre
rude comme toujours sous la houe redoutée,
d’énormes racines à l’évidence, c’est le pivot et
la tentation du pré, mais du simple geste répété - réinterprété -
adviennent des chants nouveaux 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire