mardi 14 juillet 2020

Ces poires-là


Ces poires-là sont à l’arbre suspendues
des gouttes denses et si lourdes que les branches
ploient arguant de gravité leur verdeur perrine

vous décochant d’un seul coup l’objectivité
d’un arc en plein œil ( un poing ) ô solstice amer
- trente-six ocelles au conteur -

Aucun commentaire:

Publier un commentaire