jeudi 16 juillet 2020

Concentrée sur les errements


Concentrée sur les errements,
sur les étonnements.
Des mouvements gracieux - car toute chose se meut, parfois sans crier gare -
remous que vous voyez, demandez-vous comment.
Comment ?

Comme le vent visible dans la branche
le chéneau et le lambrequin
migrés parmi les pampres, allons donc,
la belle marquise et son escorte ! ici arraisonnée
juste au-dessus de notre porte !

Comme les cintres fruitiers porteurs d’éclipse
- soudaine et fatidique - mais non de terme, quand on traverse le verger.
Où suis-je demande t’on, quelle perte accepter ?
Quels repères trop voyants céder ?
Et il s’avère que la question reste d’actualité.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire