mardi 9 juin 2020

Cette nuit l'indolence


Cette nuit l’indolence atteinte
quand le fardeau de l’herbe mêlée à la lumière

des blés de l’orge jaune
le vent dans les erres grises chasse

le vert. Fourbue sans plus de précipitation,
d’après l’estime la longitude sera prise

sur la nuit, je suis parmi vous
une pierre qui n’a qu’une oreille et qui tinte.

Avec encore le bourdon à midi
je pèse plus que le fardeau - chthonien

s’impose, comme une tonne de silence -
de l’herbe de la terre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire