dimanche 21 juin 2020

Lignées

17 juin 2020

Le train passe à proximité du canal argenté
avec ses collatérales pistes cyclables -
un surlignage noir redoublé, comme un khôl
délinée la fente palpébrale -,
des remblais clairs et lisses, d'un brun diffus,
comme peint. Vite peint.
Quand le train ralentit vers Chaumont
je vois les vipérines, les millepertuis perforés,
les eupatoires et les marjolaines, les salicaires -
déjà, qui sont des cils -, des ronciers en fleurs sur les talus.



7 juin 2019

On dirait un héron.

Les jaunes sédums sur les remblais exigus.
Le vent dans la haie de peupliers retournée.
Des arbres sont tombés sur la voie. Une baie
de lumière entre deux pluies
le jour recommence à tout bout de champs
un champ lumineux recommencé argenté et flexible.
Je me suis vue - je me suis vue perdue -
perdante dans chaque échauffourée.
Mon bagage - une pierre -
comme elle, roule

sur le feuillage chaviré d’un seul coup. Des bouleaux blancs,
quelque code sémaphorique visible de loin.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire