jeudi 13 août 2020

Au pied de la treille

Au pied de la treille comme une traîne devant le regard engorgé
je me demandais, pensive, quand soudain tout m’apparut bien clair, d’une
lénifiante clarté, sois tranquille me suis-je dit, ici passe et s’agglomère
y compris ce qui semblait si pesant, indigestible, voire intraitable

- ces intraitables objets -, ou même agréable et bon,
ce que tu prendras soin d’écoper et de porter au fumier,
le sédiment - la résolution - de toute vie effluente. Tout se gère
combien de fois n’ai-je pas ignoré ces mots de moi méprisés

de soy […] ressourdent incessamment et effluent tous biens*    

*Christine de Pisan, Le Livre des Fais et bonnes meurs du sage roy Charles V, III, 67, éd. S. Solente, t. 2, ( 1404 ), p. 175

Aucun commentaire:

Publier un commentaire