vendredi 7 août 2020

Ce poignard

Ce poignard quand
du regard aux eaux usées écopant la boue
je lève les yeux vers le pampre qui caresse ma joue. 
Le tendre cirre comme une boucle de cheveu
comme le rayon frappe l’œil obliquement.

Le poignard sur la tunique inquiète,
aux abois
alors que cette boue ablue quand même.
Le doute cette fois, plus de doute :
la situation requérait l’action.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire